invit-jpeg

Inauguration d’une maison à Tsararivotra Samedi 11 février 2017

img_20160611_084934

les fondations

fondation

les fondations

chapelle

la chapelle

etage

Création de l’étage

img-20170119-wa0006

La maison terminée !

Les Petites Sœurs Missionnaires de la Charité de Madagascar sont présentes depuis de nombreuses années dans la province rurale de Mandiavato où elles ont fondé une école de 450 élèves. Les sœurs luttent ainsi contre l’illettrisme mais aussi, grâce à la Confédération Suisse, contre la malnutrition en distribuant un verre de lait par jour aux enfants pendant la récréation.

Il y a deux ans, les sœurs ont décidé de fonder une nouvelle communauté à Mandiavato en construisant un centre sur les hauteurs du village. Elles ont commencé à bâtir une clinique qui ne désemplit pas grâce à la présence d’une sœur médecin et de médicaments livrés par le RES.

Le 11 février, les missionnaires vont inaugurer, à coté de la clinique, « la Maison des soeurs » qui regroupe le lieu de vie de la Communauté (5 soeurs et 2 novices), la chapelle et des salles de cours affectées à la « promotion féminine ».

 

invit-jpeg img-20170119-wa0011 img-20170119-wa0007 img_20160803_125842 img_20160803_125716 img_20160803_125702 img_20160611_085614 img_20160531_140747 img_20160525_165236 fondation-1 dscn0488 benediction-du-terrain

Les PSMC de Madagascar témoignent ainsi de leur vitalité et de leur engagement au service des plus pauvres dans des lieux que l’aide internationale n’atteint pas.

 

img_3020-fianarantsoa-des-tricots-grueriens-pour-les-pauvres

Des nouvelles du centre des filles de la Charité à Fianarantsoa

Une immersion dans les activités des Soeurs et leurs inquiétudes pour l’avenir. Notre ange gardien François continue de régulièrement nous informer

Le chemin d'accès à la communauté

Le chemin d’accès à la communauté

Le lait suisse est toujours très apprécié dans ce Centre des Filles de la Charité à Fianarantsoa, mais pour combien de temps encore ? L’inquiétude pour l’avenir de ce don si précieux est grande pour les huit Sœurs œuvrant dans de multiples activités, à savoir :

  • scolarisation et éducation des enfants
  • gestion d’un centre pour handicapés mentaux
  • conduite d’un centre de consultations familiales
  • secours aux sans abris, aux personnes déplacées et âgées
  • mise en place d’un programme nutritionnel spécial
  • cantine scolaire pour plus de 200 élèves
  • catéchèse aux enfants et adolescents
  • assistance aux prisonniers
  • visites à domicile
  • promotion féminine
  • formation professionnelle (couture, broderie)
  • accueil des pauvres, des malnutris, des malades au Centre social
Soeur Madeleine dans le local de stockage

Soeur Madeleine dans le local de stockage

Sœur Madeleine Razafiarisoa (il y a plusieurs Madeleine), responsable du lait et de la formation professionnelle, forme actuellement 28 jeunes filles à la couture et à la broderie. Ses talents de créatrice de nouvelles broderies font merveille. L’idéal serait d’avoir 10 machines à coudre, me dit-elle, mais je me débrouille avec les cinq que nous possédons en gérant un tournus adapté à la situation.

Sœur Madeleine me prie de transmettre aux groupes de prières de penser aux villageois de Kelimahery et Tamboharivo (région Tsiroanomandidy) où vivent 11 de ses frères et sœurs. Ces derniers ont déjà été pillés à cinq reprises par des voleurs malgré un contrat d’assistance de ces villages avec l’armée. Le contrat a été chèrement payé (2 millions d’ariary), mais le constat est alarmant ; la protection des villageois est inexistante et les soldats sont complices avec les voleurs.

J’ai eu la chance de rencontrer Sr. Zénaïde et Sr. Lucie ici à Fianarantsoa. Les discussions ont été cordiales et utiles, en particulier au sujet des demandes d’aide des différentes Communautés.

François

chapelle-de-mandiavato

Du thon pour les Carmélites de Turin à Madagascar.

Les thons sont vraiment un signe de la Providence à travers le RES. En effet, ayant reçu ce don généreux, nous avons pu apporter de joie à tant de personnes :

  • à nos 350 élèves qui restent chez nous à midi pour la cantine scolaire. La plupart sont des enfants issus des familles nécessiteuses qui auraient uniquement ce repas pour toute la journée : bien préparé avec différentes recettes, le thon fait partie de leur plat préféré. D’ailleurs même pour nous, c’est un mets de « luxe », étant donné son prix, surtout celui à l’huile.
  • aux personnes âgées, handicapées que nous prenons en charge, en leur donnant mensuellement des produits de première nécessité, pour les aider un peu.
  • aux malades qui viennent au dispensaire et qui en ont besoin en sus des médicaments.
  • à des personnes qui viennent frapper sporadiquement à notre porte pour demander quelque chose à manger, vu la difficulté de la vie à Madagascar ces dernières années.
  • à nous-mêmes et à diverses Congrégations religieuses qui en ont bénéficié.

Bref, nous n’avons qu’à remercier le Seigneur qui vient à temps à la rencontre de nos besoins, plus particulièrement de ces pauvres, ses frères préférés ; pareillement nos remerciements à RES et aux bienfaiteurs qui nous l’ont procuré.

Merci infiniment et soyez tous assurés par notre souvenir continuel dans la prière.

Soeurs carmélites de Turin