Ecole

A Mbar, les sœurs sont dans la joie et la confiance, un ange gardien passera…

 

Les sœurs Franciscaines Missionnaires de Marie à Mbar, village de brousse isolé, donnent leur vie pour les pauvres à travers 4 œuvres : une école primaire avec Sœur Bicé (photo de droite), un foyer de jeunes filles avec Sœur Marie Emilie, un pensionnat pour les filles du primaire avec Sœur Catherine et un poste de santé avec Sœur Cécile Anna.

Soeur Cécile Anna

Soeur Cécile Anna

Soeur Catherine

Soeur Catherine

Elles donnent de l’amour, de la joie, du réconfort, des sourires avec une générosité débordante, elles donnent « un cœur de mères ».

Difficile pour elles de demander de l’aide, leur vie est d’aimer. Elles ont confiance dans la vie, elles savent qu’un ange gardien veille sur les personnes qui leur sont confiées…

  

 

 

Maison des sœurs de Mbar

 Nous avons été frappées cependant par la grande pauvreté de leurs œuvres… et en observant, en écoutant… leurs besoins sont évidents.

maison-des-soeurs-de-mbar

 

 

Village de brousse sous la responsabilité du poste de santé de Mbar.

Village de brousse sous la responsabilité du poste de santé de Mbar

Village de brousse sous la responsabilité du poste de santé de Mbar

L’école primaire accueille 160 élèves, enfants de la brousse, du CI (équivalent GS) au CM2 sans distinction de religions, de moyens, de niveau.

Sœur Bicé se débrouille… l’école au quotidien fonctionne en autonomie mais les bâtiments nécessiteraient un coup de neuf et un entretien régulier.

Le poste de Santé tenu par Sœur Cécile Anna à 10km de piste de Mbar polarise 10 villages. Combattre la malnutrition est la priorité : lors de notre visite, une maman malade accompagnée de sa mère est venue présenter ses jumeaux d’un mois très maigres, elle était désemparée. Les sœurs n’ont pas les moyens d’acheter du lait, cette maman non plus…. Du lait infantile disponible pour des situations extrêmes sauvera des vies !

Le pensionnat tenu par Sœur Christine termine ses travaux avec un étage supplémentaire pour améliorer le confort des filles. Le foyer de Sœur Marie Emilie est en bon état également, 3 ordinateurs portables en plus faciliteraient les recherches des jeunes filles.

Ecole

Ecole

Pouponniere

La pouponnière de la Médina – Dakar

 

 

 RAPPORT POUPONNIERE DE LA MEDINA – DAKAR – SENEGAL

Juillet 2017

 

La pouponnière est divisée en 2 structures liées l’une à l’autre : la formation des jeunes filles et la prise en charge des bébés. Sr Ewa est responsable du foyer Maria Goretti qui s’occupe des jeunes filles : cuisine, gestion d’un budget, mathématiques, travaux manuels, informatique…leur formation est variée mais elle nécessite des bénévoles et du matériel.

 

Parmis ceux-ci le “parc” informatique devenait problématique car les ordinateurs n’étaient pas tous équipés de la même façon, sans antivirus ni mises à jour. Les bénévoles trouvaient ses ordinateurs bien lents et Sr Ewa s’inquiétait de ne pouvoir apporter à ses jeunes filles une formation basique mais indispensable. Elle fit donc appel au RES sur ce sujet. Grâce à l’intervention de militaires français nous avons pu “nettoyer” et mettre un antivirus sur les 5 postes fixes et les 7 portables. Le système d’exploitation Ubuntu a été installé sur chaque ordinateur, ce monde libre permettant une mise à jour automatique dont Sr Ewa n’aurait pas à s’occuper. Les bénévoles formant les jeunes filles nous ont fait part de leur satisfaction.

 

Il reste à Sr Ewa deux problèmes à gérer pour l’aspect informatique : pouvoir s’équiper de davantage de portables pour que les jeunes filles puissent travailler individuellement et équiper tous les ordis d’un modem ou d’un système permettant l’accès à internet. Sur ces sujets Sr Ewa espère d’abord une aide de la communauté polonaise dont elle est orignaire. Mais elle m’a aussi précisé que si elle ne trouvait pas de solution elle reviendrait vers nous.

pouponniere Dakar

pouponniere Dakar

Après les travaux

Sénégal – Notre Dame de Joie


Dispensaire Notre Dame de Joie – Partenariat avec Alliance et Missions Médicales (AMM)

 

Sœur Guema, de la congrégation des Sœurs Missionnaires de Marie, gère le dispensaire Notre Dame de Joie à Guediawaye dans la banlieue de Dakar. Ce poste de santé est fréquenté par les populations les plus pauvres, à la recherche de soins et de médicaments adaptés à leurs faibles moyens. Sr Guema avait depuis plusieurs années le projet de créer une salle d’urgences afin d’améliorer le dispositif médical du poste de santé et d’offrir aux plus démunis des soins et traitements de qualité.

Grâce au partenariat avec AMM qui a financé la construction et l’équipement de la salle d’urgences, a assuré un suivi quotidien des travaux avec l’entrepreneur, Sr Guema augmente un peu plus encore la qualité des soins aux plus démunis qui fréquentent le dispensaire Notre Dame de Joie.

La construction, et l’aménagement, d’une salle d’urgences permet de pouvoir mieux gérer le flux des malades, de faire patienter les cas les plus sérieux dans de meilleures conditions, avant consultation ou en attente de résultat d’examen, et non plus sur les bancs en pierre extérieurs et ce particulièrement pendant les fortes chaleurs. Par ailleurs, une deuxième salle a été construite et permettra de créer une dentisterie. Les salles sont désormais aménagées et accueillent des patients depuis le mois de mai 2017 lors d’une journée de consultation gratuite organisée par l’Association des Postes de Santé Privés Catholiques du Sénégal.

 

Avant les travaux :

avant les-travaux

 

Après les travaux :

Après les travaux pares-travaux-2

carte-voeux

Cartes de voeux

Ces cartes de vœux sont en vente dans les Librairie Aux 4 Vents de Dakar au profit du RES.

carte-voeux-arbre

 

100% des ventes sont reversées aux pauvres des 5 missions au Sénégal.

Contacter Béatrice (Ange guardien au Sénégal) : eb.thibaultbeauregard@gmail.com