Les Soeurs de Saint Joseph de l'Apparition en Mauritanie

INTERVENTION DU 11 JUIN 2017 À LA PAROISSE DE NOUAKCHOTT

 

Après 58 ans de présence en Mauritanie, la Congrégation des Sœurs de St Joseph de l’Apparition quitte ce pays auquel elle a donné une belle part de sa vie d’Institut missionnaire avec les 44 Sœurs qui ont partagé des années de leur vie, à Atar, à Nouadhibou, à Nouakchott.

On peut regarder et vivre cet évènement comme un deuil. Je préfère, avec mes Sœurs, le regarder et le vivre comme une action de grâces.

En faisant une relecture de ce ½ siècle de présence, nous remercions le Seigneur de nous avoir permis de nous enrichir par la rencontre dans ce pays, de tant de personnes et de nationalités.

En Afrique, la Mauritanie est un pays unique : son climat, sa société, sa religion, son brassage de populations, autochtones et étrangères, le rendent tout à la fois particulier et fascinant. C’est dans cet environnement que nous avons rencontré un peuple mauritanien attachant, solidaire, souriant, avec qui nous avons tissé les liens d’amitié, qui nous a apporté une expérience riche de fraternité, dans la différence des cultures. Nous avons aussi créé des relations amicales avec tant de nos frères et sœurs, étrangers au pays, comme nous l’étions nous-mêmes.

Dans ce pays de Mauritanie, nous avons collaboré avec joie à une Église, aux multiples visages, petite en nombre, mais si vivante, si accueillante, avec laquelle nous avons prié, célébré, partagé les joies et les peines, fait la fête.

Merci à Mgr Landreau qui, en 1959, nous a appelées à être seulement ‘présence fraternelle’ au milieu du peuple mauritanien.

Merci à ceux qui lui ont succédé. Merci tout particulièrement à vous, Mgr Martin qui avez été pour nous, comme un père, un frère. Merci à vos collaborateurs, prêtres et religieux, avec qui nous avons toujours eu des relations chaleureuses.

Merci à vous, Congrégations religieuses, avec qui nous avons passé de si bons moments, de collaboration, de prière, de fête, de fraternité.

Merci à vous, chrétiens de Mauritanie, qui nous donnez l’exemple d’une convivialité respectueuse et discrète avec la population, au milieu de laquelle vous vivez et travaillez.

Merci à vous, migrants d’hier et d’aujourd’hui, qui nous apprenez à ne pas baisser les bras devant les difficultés de la vie.

Merci à nos 44 sœurs qui ont été heureuses de vivre cette présence dans la discrétion et le service.

 

Un merci spécial à toi, Sr Marie de Lourdes, qui durant 13 ans, t’es donné de tout ton cœur,

auprès des jeunes filles du centre et auprès de leur famille, souvent très démunies,

dans les différents services paroissiaux et diocésains.

Merci d’avoir tenu le coup jusqu’au bout. Ces jours-ci tu me disais : « Je suis triste de partir bien sûr, mais pas trop triste. Quand je pense aux filles du Centre, je voudrais leur dire (comme St Paul aux Chrétiens d’Éphèse) « je vous ai montré comment travailler « « À vous maintenant de prendre votre destin en mains. »

Quand je regarde cet évènement qu’est notre départ, je me dis que j’ai essayé d’aller ‘jusqu’au bout de la mission que m’a confiée le Seigneur Jésus : Proclamer par mes actes plus que par mes paroles la Bonne Nouvelle de l’Amour de Dieu. » « À Lui maintenant de la continuer comme Il le voudra. » Merci Sr Marie de Lourdes pour ta ténacité.

 

Pour toutes ces grâces, malgré la peine que tout départ occasionne, nous voulons rendre gloire à Dieu.

Béni sois-tu, Seigneur, Dieu de miséricorde.

Béni sois-tu, Seigneur, Toi le Vivant pour toujours.

Béni sois-tu pour ta tendresse et ta proximité.

Béni sois-tu pour tant d’amitiés, tant de joies reçues.

Béni sois-tu pour tout l’amour donné et accueilli.

Que Ton Nom soit sanctifié, toujours et à jamais.

Que Ton amour règne sur toute la terre.

Que Ta Volonté soit faite ici et maintenant,

demain et toujours.

 

Chacune de nous va maintenant vers d’autres cieux pour continuer la mission : Sr Marie de Lourdes dans son pays natal, la Birmanie, qu’elle a quittée depuis 21 ans pour vivre la mission en Tunisie puis, ici en Mauritanie. Sr Pushpa a déjà rejoint l’Inde, son pays. Pour moi, je poursuivrai aussi ma mission d’encouragement et de soutien de mes  Sœurs.

Nous continuerons d’annoncer l’amour de Dieu pour tous et nous entendons à nouveau ce mot de notre fondatrice « Allez, et avec tout ce que vous avez et recevrez, faites tout le bien que vous pourrez »

 

Sr Thérèse ARMOUET

Coordinatrice de

la Province de France Mauritanie

Kaedi - quelques enfants de la garderie

Rencontre avec les pauvres de Kaédi en Mauritanie

Aujourd’hui vendredi,  c’est le nettoyage des locaux au Centre nutrition. Tout est propre, l’entretien des bâtiments est effectué régulièrement. Sœur Marie Carmen nous explique qu’actuellement il y a rupture de stock de farine de céréales ; le PAM a stoppé son aide. RES est remercié pour la livraison de son précieux lait 1er âge dont bénéficient les orphelins ainsi que les bébés malnutris, quelquefois sévèrement. Sœur Marie Carmen n’ose pas demander, mais le lait 2ème âge serait également fort apprécié. Pour le lait entier très bénéfique aux jeunes enfants et aux femmes enceintes et allaitantes, la possibilité d’acheter ce lait (INCO) dans le pays à 8,5€ les 25 kg pourrait être intéressant dans le futur. Pour info, Sœur Marie Carmen demande qu’à l’avenir les colis RES soient envoyés au nom de Sœur Marie Louise NGOM, sa successeur.

A la garderie, c’est actuellement 101 enfants qui profitent d’un encadrement exemplaire et de locaux bien entretenus. Les prévisions d’inscription sont largement dépassées puisqu’elles étaient basées sur une cinquantaine d’enfants. La participation des parents s’élèvent à environ 1,3€/mois. L’engagement, le tact et la grande expérience de Sœur Marie-Carmen permet d’obtenir une solidarité et une entente exemplaire entre les collaboratrices, dont une monitrice supplémentaire est venu garnir les rangs. Faute de moyens financiers, le point faible de la structure est l’absence total de jeux, d’appareil vidéo, de balançoires, de toboggans.

La coopérative de femmes initiée par Sœur Marie Carmen est aujourd’hui autonome depuis octobre dernier. Le résultat est encourageant. 28 femmes travaillent actuellement, dont chacune dans sa petite parcelle,  dans cette structure financée par l’association « Manos Unidad ». L’équipement est fonctionnel avec un forage d’une trentaine de mètres de profondeur et une pompe fonctionnant à l’énergie solaire. De plus, un frigidaire permet la production de sachets de glace très demandés dans la région. La caisse collective est alimentée par le versement mensuel de 0,8€/sociétaire. Grâce à cette structure fonctionnelle, ces femmes courageuses nourrissent leur progéniture souvent nombreuse et récoltent quelque argent de la vente de légumes sur les marchés.

D’autres structures de ce genre, plus petites et moins bien équipées, créées sans aides extérieures, ont vu le jour grâce au courage et à la persévérance de Sœur Marie-Carmen. L’association « Manos Unidad » intervient uniquement lors de l’aménagement de grandes parcelles de terrain, difficiles à trouver en ces lieux.

Merci à RES pour sa précieuse aide, dont entre autre l’achat d’un ordinateur.

Amitiés.

Frédéric et François

Rosso - Soeur Marie Germaine

Visite à la mission de Rosso – Mauritanie

Rosso, petite ville d’environ 6’000 habitants, se situe à 200 km au sud de Nouakchott. La route d’accès, sur sa plus grande longueur, est en mauvais état. Le paysage, d’aspect désertique, est parsemé ici et là d’épineux. La problématique, sur ce littoral de l’océan Atlantique, est l’infiltration d’eau salée dans les terres.

L’eau douce est absente des nappes phréatiques et il faut alors l’amener par pipeline depuis le fleuve Sénégal. Le barrage construit sur ce fleuve serait la cause de l’infiltration d’eau de mer vers le continent. Cette eau salée remonte en surface des terres, rend les sols incultes et ronge les fondements des bâtiments (béton, crépis, ferraille).

Compte tenu de cette situation aux lourdes conséquences, les fruits et légumes proviennent majoritairement d’autres régions du pays ou de l’étranger et les dégâts aux bâtiments sont inestimables.

Rosso – quelle assiduité dans la bilbliothèque !

Ici à Rosso, Sœur Marie Germaine, responsable de la bibliothèque de « l’Espérance », est enchantée de son nouvel ordinateur offert par RES.

Actuellement, la quasi-totalité des 3’000 livres de la bibliothèque sont enregistrés informatiquement. Deux salariés à temps complet veillent à la bonne marche de l’établissement. Cette année scolaire, environ 250 enfants et adultes sont inscrits et payent une cotisation d’entrée à l’institution d’environ 1,2€/an. Ici, on consulte non seulement des livres ou des documents en soutien scolaire, mais Sœur Germaine organise également tous les mois des débats, des conférences ou des projections de films. Plutôt rare dans le pays, une telle bibliothèque revêt, sur le plan éducatif et culturel, une importance considérable.

Rosso – Jardin d’enfants de Satara

Au jardin d’enfants de Satara, situé dans un quartier très pauvre de la ville, Sœur Monique et deux mamans bénévoles s’occupent de 70 enfants âgés de 3 à 6 ans. En parlant de mamans bénévoles, il s’agit en fait de deux femmes dévouées qui gagnent l’équivalent de 25€ par mois. Ces enfants le plus souvent livrés à eux-mêmes ont la chance ici de recevoir de la chaleur humaine, de l’éducation, des notions d’hygiène, d’éveil à l’environnement.

Dans le jardin de l’école, ils apprennent à cultiver des légumes, des fleurs, à planter des arbres. Le plus pénible moralement, ajoute Sœur Monique, c’est de voir arriver la majorité de ces enfants le ventre vide et de ne pas avoir les moyens financiers pour leur offrir une récréation ou une cantine scolaire. La visite au domicile de  deux enfants fréquentant le jardin d’enfants est à peine soutenable : un taudis de maison d’une pièce sans WC, sans eau, où s’agglutinent une famille de dix enfants, dont le cadet de quelques mois est attaché nu dans le dos de sa maman. Les deux enfants rencontrés à la crèche sont à présent nus afin de garder leur seul habit pour se rendre demain rejoindre leurs camarades.

Amitiés

Frédéric et François  

liste catégories