Manakara - Orpheline bénéficiaire du lait suisse

Un travail sans relâche !

A Manakara, Sœur Emérentienne est soulagée d’apprendre que la demande d’agrément a été acceptée après beaucoup d’efforts, de pertes de temps et d’argent. A la Commune, il a fallu retourner à l’administration en plusieurs reprises pour obtenir une simple signature. En sortant le porte-monnaie, tout irait naturellement plus vite. Au sujet des photos à délivrer, quelques centaines pour certaines Communautés qui remettent un cliché pour chaque bénéficiaire du Centre, Sœur Emérentienne a réalisé des photos de groupe, à l’exemple des enfants bénéficiant de la cantine scolaire. Dès aujourd’hui, il faudra encore un peu de patience avant de recevoir le document signé d’Antananarivo.

La rizière communautaire a été bien avare en termes de rendement cette année en raison de la sécheresse. Cinq tonnes de riz en moins par rapport à une année ordinaire, ce qui représente un manque à gagner substantiel de 2’700 € environ.

Manakara - une rizière à sec

Manakara – une rizière à sec

Actuellement, on plante des légumes (bred, carottes, petits pois, concombres, courgettes, choux-fleurs..) destinés principalement à la cantine scolaire et aux prisonniers malades. A ce sujet, il y a actuellement 130 détenus en traitement sur les 500 que détient la prison. Ce pourcentage élevé de malades (26%) démontre bien le déficit alimentaire récurrent que subissent les occupants de cet établissement carcéral.

Manakara - de beaux légumes remplacent le riz

Manakara – de beaux légumes remplacent le riz

Ce matin, une quinzaine de bébés orphelins de moins de six mois sont ici au centre nutritionnel pour le contrôle médical et la prise du lait. Il n’y a plus de lait 1er âge depuis deux mois, mais la Communauté a le privilège d’avoir du lait entier suisse. Environ la moitié des nourrissons supportent le lait tel quel alors que pour les autres, on complète le précieux breuvage avec deux cuillères à café de sucre, telle que recommandée par la DDC. Un papa ayant perdu son épouse en couche fait 66 km à pied (aller-retour) pour venir jusqu’ici au contrôle médical et emporter la poudre de lait à domicile dans des récipients plastics propres et bien étanches.

J’ai profité de mon passage ici à Manakara pour me rendre au dépôt STAR et leur transmettre toute la reconnaissance de RES et des Sœurs. Le transport effectué gratuitement par cette firme  depuis le port de Tamatave jusqu’ici permet de grandes économies profitables aux plus démunis.

Fraternellement

François

Soeur Emerentienne et un papa veuf venu chercher à pied (66 kms) de la poudre de lait.

Soeur Emerentienne et un papa veuf venu chercher à pied (66 kms) de la poudre de lait.

Manakara - Pesée de la poudre de lait

Manakara – Pesée de la poudre de lait

Le responsable STAR à Manakara

Le responsable STAR à Manakara