img_2266-tana-enfant-des-rues

Le Centre d’Andoharanofotsy des Sœurs Notre Dame de la Salette

A Madagascar, le Centre d’Andoharanofotsy des Sœurs Notre Dame de la Salette, situé en périphérie de la capitale, accueille les handicapés mentaux provenant de la ville et des villages avoisinants. Sans cette institution, ces jeunes handicapés mentaux seraient pour la plupart abandonnés à leur sort, livrés à eux-mêmes. En plus de la cantine, ces jeunes ont l’opportunité de suivre l’école dans l’enceinte de la Communauté.

Soeur Charline et ses protégés

Soeur Charline et ses protégés

Le lait RES est très apprécié ainsi que le thon ; un grand merci. Actuellement, une quinzaine de jeunes sont accueillis dans l’internat de la Communauté. Le sommeil des Sœurs est régulièrement perturbé par ces enfants aux comportements imprévisibles. Quelques fois, me confie Sœur Charline, la fatigue devient intense faute de sommeil. Malgré tout, ces enfants ont la chance d’être aimés et choyés par ces religieuses, dévouées corps et âme pour ces infirmes.

Dernièrement, la Communauté à ouvert un centre médical, dirigé par Sœur Charline, infirmière diplômée. Un médecin assiste également cette dernière. Sœur Charline est aussi spécialisée dans les massages médicaux pour personnes handicapées.

Soeur Marthe

Soeur Marthe, responsable de la communauté

Compte tenu de cette nouvelle situation, un cahier des charges pour les fournitures pharmaceutiques PHI ainsi que la liste des médicaments ont été établis (cf documents annexés). Le Ministère de la Santé a délivré l’autorisation officielle d’ouverture de ce cabinet médical, document qui me sera remis ces prochains jours.

La Communauté des Sœurs Filles de la Charité de Soavimbahoaka Antananarivo fait office de relais avec les autres Centres de la Congrégation. C’est ici que les Sœurs de passage dans la capitale y séjournent et que des marchandises y transitent. Actuellement, 13 religieuses travaillent dans ce Centre ou sont en formation dans différents domaines. Les activités ne manquent pas avec l’accueil d’environ mille élèves de degré primaire, la gestion d’une école ménagère ainsi que d’une cantine scolaire pour 90  enfants issus de familles très pauvres.

Dans les intentions de prières, Sœur Marthe demande de prier pour les nombreuses personnes sans emploi dans le quartier, en particulier les jeunes. Le chômage y est de plus en plus présent avec comme corollaire la montée des incivilités.  

Cordialement

François